Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

23 janvier 2018

Life in Hell : Décidément, Chronopost est chroniquement mauvais

Classé dans : Actualité — Miklos @ 16:42


Totoche et Chronopost Bradypost (du grec βραδύς, lent).

La montre d’Akbar – cadeau de Jeff il y a des lustres – montrant des signes de faiblesse, genre, retarder de cinq minutes en une après-midi mais pas en une autre (l’horloger conseille d’examiner les ondes que le corps d’Akbar produit) –, il retrouve d’abord au fond d’un tiroir une jolie montre Skagen en titane, ultra-fine et d’une sobre élégance, qu’il avait achetée il y a belle lurette sans la porter, du fait dudit cadeau. Hélas, se désole Akbar, elle semble avoir rendu l’âme (l’horloger diagnostique une fuite de la pile).

Akbar se résout à rechercher ce modèle bien-aimé en ligne, sans succès. Il trouve un autre modèle, plus récent, de la même marque : plus grande et plus brillante – c’est dans l’air du temps –, il la trouve un chouia moins discrètement élégante que son ancêtre, mais voilà, c’est tout ce qu’il y a, il passe commande en ligne chez un horloger parisien.

Simple ? Pas quand c’est Chronopost qui est chargé de la livrer, même si Chronos, dieu du temps et de la destinée, aurait dû faire particulièrement attention en président au processus, s’agissant d’autant plus d’un instrument de mesure dudit temps.

  1. Vendredi 19/1 à 20h11
    SMS de Chronopost indiquant à Akbar que le colis sera livre le lundi 22/01 « entre 8h et 13h » – créneau fort malcommode par sa durée qui le contraint à bloquer ses activités de la matinée.

  2. Lundi 22/1 à 9h20
    Nouvel SMS de Chronopost indiquant que la livraison aura lieu « entre 11h25 et 13h25 », donc plus tard que l’horaire indiqué dans le précédent message ; au moins 3h25 de perdues, ça commence bien, grommelle Akbar in peto.

  3. Lundi 22/1 à 10h15
    Ne pouvant s’assurer d’être chez lui jusqu’à 13h25, Akbar indique sur le site de Chronopost dans la rubrique adéquate qu’il faut remettre le colis à Totoche qui sera sur place. Akbar sort de chez lui à 11h55 pour déjeuner joyeusement avec Colomba.

  4. Lundi 22/1 à 12h15
    Appel téléphonique du livreur qui demande à Akbar s’il est chez lui ; ce dernier répond que non et qu’il a précisé sur le site le nom de la personne qui réceptionnera le colis, Totoche en l’occurrence. Le livreur dit alors qu’il pourrait laisser ce précieux colis dans la boîte à lettre, à quoi Akbar répond fermement et italiquement de surtout ne pas le faire, son immeuble ayant subi des vols de courrier. Le livreur l’assure qu’il le montera à l’étage.

  5. Lundi 22/1 à 14h00
    Quand Akbar rentre chez lui à 14h00, Totoche, qui attendait toujours de pied ferme le livreur, lui dit qu’il n’est pas passé. Akbar vérifie et constate avec une triste ironie que Chronopost a laissé le colis dans la boîte à lettres, contrairement aux impérieuses ins­truc­tions qu’il avait reçues et à ce qu’il avait assuré faire. « Faut-il s’en étonner ? », se demande-t-il rhé­to­ri­quement, et se répond de la même façon : « Non ».

Constatant qu’il est impossible pour un destinataire d’un envoi de déposer une réclamation sur le site de Chronopost, Akbar se retourne vers l’horloger et lui décrit ces événements. En retour, il reçoit une lettre de plates (plus que la nouvelle montre, en tout cas : son verre est légèrement bombé ; mais à quoi bon ? se demande Akbar) excuses.

Akbar jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus. Le lendemain, il porte l’ancienne montre (la plus qu’élégante défunte Skagen, vous suivez ?) chez l’horloger (chez lequel il a acheté sa descendante) qui va tenter de la réparer. Rendez-vous ici dans quatre à six semaines.

Jeff et Akbar sont les personnages d’une série de bandes dessinées de Matt Groening, qui est aussi le père de la fameuse – et infâme – famille Simpson.

9 janvier 2018

Les tribulations d’un colis en mer de Chine et ailleurs, ou, Comment les transporteurs Chronopost, DHL DPD et Päckchen n’assurent pas ce à quoi ils s’engagent ?

Classé dans : Actualité, Progrès — Miklos @ 9:54


J. J. Grandville : Les savants envoyèrent un académicien armé de ses ouvrages.

Chronopost, DHL

- 3.1.2017, 12:58, Paris : Dépôt d’une enveloppe au bureau de poste, à destination de Jakarta via Chronopost (coût : 59 €…), pour y être livrée en 48 heures.

- 4.1.2017, 01:04, Leipzig : « Colis en cours d’acheminement ».

- 4.1.2017, 08:58, Leipzig : « Acheminement retardé : départ à la prochaine liaison aérienne ou routière »

- 5.1.2017, 03:41, Jakarta : « Colis en cours d’acheminement » (les heures sont celles de Paris)

- 5.1.2017, 07:20, Jakarta : « Colis entré dans le pays de destination ». Curieux, il semblait déjà s’y trouver depuis plusieurs heures…

- 5.1.2017, 11:08, Jakarta : « Colis refusé par le destinataire. Contact expéditeur en cours. ». Faux et faux, le destinataire était chez lui avec ses proches, personne ne s’est présenté, et l’expéditeur, moi en l’occurrence, n’a pas été contacté.

- 5.1.2017, 11:54, Paris : L’expéditeur appelle Chronopost (nombreux essais, longues attentes). La personne qui lui répond lui redemande l’adresse et le numéro de téléphone du destinataire afin qu’il soit rapidement contacté. Il ne le sera pas. Cette personne confirme aussi que la mention « contact expéditeur » est mise pour la forme, mais que l’expéditeur n’est jamais contacté…

- 8.1.2017, 07:55, Jakarta : « Colis arrivé au SAV agence. Contact expéditeur ou destinataire en cours. » Faux, aucun des deux n’a été contacté.

- 8.1.2017, 11:00, Paris : L’expéditeur se rend au bureau de poste où il avait déposé l’enveloppe. La préposée essaie d’appeler à plusieurs reprises Chronopost, sans succès. L’expéditeur prend le relai. Au bout de quatre appels et une attente de plus de 10 minutes pour le dernier, la personne qui lui répond lui donne deux numéros de téléphone à joindre à Jakarta et le numéro du colis chez… DHL. L’expéditeur s’empresse de les transmettre par WhatsApp au destinataire qui les appelle : ils l’assurent qu’ils effectueront la livraison le lendemain matin.

- 9.1.2017, 6:17, Jakarta : « Livraison effectuée », donc 6 jours après l’expédition au lieu des 48 heures annoncées.

DPD

- 26.12.2017, 21:43, Paris : Commande chez Amazon d’un petit objet produit en Allemagne. Confirmation de commande, annonçant la « livraison rapide » pour « mercredi 2 janvier – samedi 6 janvier ».

- 27.12.2017, 14:47 : « Commande transmise à DPD » en Allemagne.

- 27.12.2017, 17:42 : « En transit » chez DPD Allemagne.

- 27.12.2017, 20:13 : « Nous vous informons que votre commande est en cours d’acheminement. »

- 3.1.2018, 05:59 : « Au dépôt » chez DPD France, une semaine après le début de son acheminement à partir de l’Allemagne…

- 5.1.2018, 08:58 : « En cours de livraison. »

- 5.1.2018, 19:24 : « Tentative de livraison non réussie ». Faux, personne ne s’est présenté : l’acquéreur se trouvait chez lui, à l’adresse de livraison, en compagnie de deux autres personnes qui peuvent en témoigner. Impossible de joindre DPD, message laissé sur le site d’Amazon.

- 8.1.2018, 08:20 : « En cours de livraison ».

- 8.1.2018, 14:24 : « Livré ». Effectivement, avec 2 jours de retard et sans réponse au courrier susdit.

Päckchen

- 5.10.2017, 08:16 : Commande d’un ouvrage à l’intention d’un destinataire en Indonésie. Livraison prévue : « Vendredi 20 octobre – Mardi 24 octobre ».

- 9.10.2017, 00:29 : « Votre commande a été expédiée ». Livraison : « Lundi 13 novembre 2017 », donc près d’un mois après la date mentionnée ci-dessus.

- 23.11.2017, 13:50 : La commande n’étant toujours pas livrée, courrier de réclamation à Amazon. Réponse : « There seems to be a problem with the routing of your package. I did some research with the transporter so that you can receive your order as soon as possible. […] In order to help you at my best, I immediately contacted our carrier, DP_INTL_PAECKCH […]. Exceptionally, for reasons beyond our control, this period may be extended by a few days. This is why we ask you to wait until 28 novembre 2017. […] In order to reduce your inconvenience, I requested a refund of an amount of 13.50 euros. » Il semblerait que le transporteur en question soit Päckchen International, filiale low-cost de DHL pour le transport de petits paquets.

- 17.12.2017, 00:20 : La commande n’étant toujours pas livrée, nouveau courrier de réclamation à Amazon. Réponse : « Given the delay in the delivery of yours order, it seems to me that your package has been lost. » Un remboursement du solde s’en est suivi.

Bilan

Sur trois envois, l’un n’est jamais arrivé à destination, les deux autres sont arrivés en retard, malgré le prix très élevé d’un des deux envois.

Chronopost fait partie de DPD Group, entreprise de messagerie française, filiale du groupe La Poste. Quant à DHL, elle fait partie de Deutsche Post DHL. Quand des sénateurs se recyclent dans les postes

22 novembre 2017

Poires

Classé dans : Actualité, Arts et beaux-arts, Peinture, dessin, Photographie — Miklos @ 1:48


Poires I. Cliquer pour agrandir.

 
Poires II. Cliquer pour agrandir.

 
Poires III. Cliquer pour agrandir.

 
Poires IV. Cliquer pour agrandir.

 
Poires V. Cliquer pour agrandir.

 
Poires VI. Cliquer pour agrandir.

 
Poires VII. Cliquer pour agrandir.

 
Poires VIII. Cliquer pour agrandir.

 
Poires IX. Cliquer pour agrandir.

 
Édouard Manet : Corbeille de poires. 1882.
Cliquer pour agrandir.

18 novembre 2017

Comment ne pas choisir son antivirus

Classé dans : Actualité, Sciences, techniques — Miklos @ 17:51


Contenus sponsorisés sur le site du Monde, aujourd’hui.
Cliquez pour voir les résultats.

Lorsque l’on clique sur la vignette ci-dessus qui s’affiche dans les marges du Monde en ligne, apparaît un tableau comparatif en français du « Top 5 des avis dur [sic] les Antivirus en 2018 », où il est écrit, en sous-titre, « J’ai dressé une liste des 5 meilleurs antivirus dignes de confiance basée sur mes recherches personnelles. »

La coquille (« dur ») n’est sans doute pas fortuite : d’abord, on n’est pas encore en 2018. Ensuite, quand on consulte la version en anglais de ce palmarès, l’ordre est quelque peu différent (ne parlons pas du prix des solutions commerciales où d’évidence 1 £ = 1 €, ce qui n’est pas exactement le cas).

Mais le pompon (eh oui, vous ne l’auriez jamais deviné comme ils le clament), c’est ce qui se trouve en grisé au bas de ces pages, et qui explique la nature de cette recherche personnelle. On pourrait se dire : mais le logiciel au top du palmarès est gratuit, lui… N’en soyez pas si sûrs. Et quant à son concurrent, voyez donc.

Dur dur indeed. Ou, plus classiquement, caveat emptor.

15 novembre 2017

De l’ubiquité de l’immobilier, ou, Des arnaques de Craigslist

Classé dans : Actualité, Médias, Sciences, techniques — Miklos @ 16:44


Arnaque à la location sur le site Craigslist.
Cliquer pour agrandir.

Craigslist, pour ceux qui ne connaissent pas, est un site international de petites annonces dans tous les domaines, allant du cœur (ou surtout : des rencontres sans lendemain) à l’emploi, aux loisirs, à la santé (ou surtout : aux masseuses coquines). On en a précédemment parlé.

Sa réussite tient non seulement à sa gratuité, mais au fait qu’il se décline en de nombreuses versions locales – à un pays ou à une ville. À ce titre, la section « paris » (par exemple) peut se comparer à ce que proposent Le Bon Coin ou Vivastreet, sauf que dans Craigslist la majorité des annonces est en anglais.

Il y existe plusieurs sous-sections consacrées à l’immobilier – achat, vente, hébergement temporaire, recherches et offres de location de longue durée, etc. Si cette dernière s’avère parfois très utile – on peut y proposer ou y trouver des locations en contact direct avec le loueur à des prix assez raisonnables (leur publication en anglais est donc très utile surtout pour les étrangers venant à Paris pour plus ou moins longtemps) –, elle est truffée d’arnaques de tous ordres, comme on peut le voir dans la copie d’écran ci-dessus  : une annonce identique (y compris les fautes typographiques) proposant une location identique située aux quatre coins du monde.

Le pauvre gogo qui y répondra se verra sans doute répondre par le « propriétaire » (ou « la propriétaire », le genre varie ici selon la ville) qu’il est momentanément en déplacement, mais que cela n’empêchera pas la visite des lieux (le pauvre gogo étant en général à l’étranger, cette généreuse offre lui sera inutile) voire la location : il lui suffit de virer, par Western Union (qui permet de rester anonyme et non localisable), une « garantie ». Une fois ceci fait, le « propriétaire » qui n’avait d’autre matérialisation que son mail, se volatilise avec l’argent, laissant notre gogo gros Jean comme devant.

Caveat emptor!

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos