Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

29 août 2018

L’âge ne fait rien à l’affaire, mais tout de même…

Classé dans : Actualité, Médias — Miklos @ 20:39

Cliquer pour agrandir.

Le quotidien 20 Minutes rapporte dans un article de sa rubrique en ligne « Faits divers » un incident qui aurait pu mal se terminer. Or, curieux pour un quotidien, il n’est ni cohérent ni précis en ce qui concerne des informations purement objectives.

Tout d’abord, dans le sous-titre, l’âge du jeune homme enseveli temporairement dans le tunnel qu’il avait croisé est 19 ans, alors que dans le premier paragraphe il n’en a que 18 (on espère qu’il n’y a pas passé son anniversaire à attendre d’en être dégagé).

Plus loin dans le même article, il mentionne pour mémoire un accident similaire qui s’est malheureusement terminé par le décès d’un touriste de 20 ans, tout en fournissant un lien vers la source de son information – un article de France Bleu qui parle d’un touriste de 21 ans… D’autant plus curieux que la phrase de 20 Minutes semble un copié-collé de celle de sa source.

Cliquer pour agrandir.

23 août 2018

Les robots sans cervelle

Classé dans : Médias, Sciences, techniques — Miklos @ 10:53


Publication dans Facebook, le 23.8.2018 (source de l’article)

Un article du Monde du 20 mai dernier sur lequel j’étais tombé en « navigant » de fil en aiguille m’avait ému. Je l’ai signalé dans ma page Facebook, assorti d’un petit commentaire, comme on peut le voir ci-dessus.

Et voilà que quelques instants plus tard je suis informé par Facebook que cette publication a été supprimée parce qu’elle « semble indé­sirable et ne respecte pas les standards de la communauté », tout en m’offrant deux choix de réponse :

1. Ce n’est pas indésirable.

2. Je n’ai pas publié cela.


Réaction instantanée de Facebook.

Il va sans dire que j’ai cliqué sur l’option 1, suite à quoi s’est immé­dia­tement affiché un message comme quoi Facebook avait « examiné [ma publication] plus en détail et en avait conclu qu’elle n’allait pas à l’encontre de leurs Standards de la communauté », et l’a par consé­quent restaurée.


Réaction instantanée de Facebook.

On peut se demander :

1. Qu’est-ce qui allait à l’encontre de ces prétendus Standards ? Le fait de parler d’un couple qui s’aime depuis son mariage il y a 60 ans, alors qu’on n’a aucun mal à y publier des informations de tout genre sur les frasques d’un certain président américain ? Le fait de casser un sucrier, d’y trouver une lettre d’amour et de la lire alors qu’elle n’avait pas été adressée au lecteur ? Le fait de vanter les mérites du sucre, alors qu’il n’y en avait pas dans le dit sucrier et qu’on en connait les dangers (cf. le documentaire d’Arte ci-dessous) ?

2. Qui a « examiné plus en détail » la publication dans le laps de temps quasi instantané entre mon clic et la décision qu’elle (la publi­cation en question) était honorable ? Si c’est « le robot », pourquoi a-t-il d’abord déterminé que cette publication était indésirable, puis est devenue désirable ?

C’est Facebook qui devient de plus en plus indésirable (ce qui n’empêche pas des milliards d’êtres humains d’y être accros, comme au tabac, à l’alcool et à d’autres substances indésirables…).

Plus encore, ce n’est qu’un des innombrables exemples du danger de la robotisation, dont les premières alertes sont loin d’être récentes ; si l’homme a été doté d’une cervelle, c’était bien pour le distinguer des machines passées, présentes et futures. Mais certains hommes – et parmi eux, les concepteurs de ces robots soi-distant intelligents – n’en sont sans doute pas dotés plus que les linottes, du moins en ce qui concerne la sensibilité, alors que même des oiseaux tels que les aras semblent ressentir des émotions

2 août 2018

Grands musiciens mineurs

Classé dans : Musique, Médias — Miklos @ 22:19


Cliquer pour agrandir

Selon Google, la pianiste Elisabeth Leonskaïa aurait épousé le violo­niste Oleg Kagan en 1960, donc tous deux adolescents de 14 ou 15 ans. Quant à Wikipedia, elle ne mentionne que rarement ces épou­sailles (sans en donner la date), selon la langue de la version qu’on consulte.

On s’est donc mis à la recherche de la vérité. Quelque peu difficile à trouver, mais finalement on tombe sur un article du BBC Music Magazine daté du 18 mai 2017, « Music that Changed Me » par Elisabeth Leonskaia. Elle y dit entre autres :

Playing the piano came very easily for me; it was only when I went to the Moscow Conservatory that I really became conscious of what I was doing. The level of playing by all the students there was so very high. Yet I easily made friendships, many of them lifelong, including with violinist Gidon Kremer, pianist Oleg Maisenberg and the violinist Oleg Kagan whom I married.

Il ne restait plus qu’à trouver quand elle était entrée au conservatoire en question. Et selon la Wikipedia en français, « En 1964, elle y commence des études au Conservatoire de Moscou avec Jacob Milstein ».

On peut évidemment douter aussi de la véracité de cette information, mais ce qui en découle est que ces grands musiciens étaient déjà majeurs quand ils se sont rencontrés. Comme il est peu probable qu’ils se soient mariés avant de s’être connus, les convenances sont préservées.

31 juillet 2018

Life in Hell : une alternative à Facebook ?

Classé dans : Actualité, Langue, Médias — Miklos @ 0:27

Cliquer pour agrandir.

« Facebook : le RGPD fait fuir les utilisateurs par millions », « Facebook, fruit toxique de l’économie factice », « Facebook censure des œuvres de Rubens pour “nudité” », « Facebook : le titre dégringole à Wall Street »… La presse ne finit pas de rapporter les déboires – temporaires ou non – de cette superpuissance des réseaux dits sociaux.

Akbar se dit qu’il comprend que des entreprises essaient de trouver des alternatives pour y diffuser leurs informations à l’intention des centaines de millions d’accros du web, à l’instar de l’Ircam qui semble s’être orientée vers Facebok, qu’il devine être un site turc au nom quelque peu ironique. Akbar essaie d’aller y jeter un œil, et zut, il constate qu’il n’est pas si facile que ça d’échapper à ce Big Brother…

Jeff et Akbar sont les personnages d’une série de bandes dessinées de Matt Groening, qui est aussi le père de la fameuse – et infâme – famille Simpson.

30 juillet 2018

La panne SNCF ? « Une tempête dans un verre d’eau », comme dirait Macron.

Classé dans : Actualité, Médias, Sciences, techniques — Miklos @ 15:34

(source)

La panne affectant la gare Montparnasse n’est pas si importante que ça, selon Le Monde, puisqu’elle n’aurait « plongé dans l’incertitude » que quelques « dizaines de voyageurs »… Une tempête dans un verre d’eau, verre bien nécessaire par cette canicule, soit dit en passant.

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos