Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

21 juillet 2015

Le calcul digital

Classé dans : Littérature, Sciences, techniques — Miklos @ 16:49


La tabelle de comput digital de Luca Pacioli, tirée de Summa de arithmetica. (source)

— Pour le un, tu plies le petit doigt,

— De plus l’annulaire, pour le deux,

— Et de plus encore le doigt du milieu pour le nombre trois, et c’est tout.

— Pour le quatre, tu lèves le petit doigt,

— Et, en outre, pour le cinq, l’annulaire.

— Pour le six, tu plies l’annulaire tout au bas vers l’extrémité de la paume de la main, et tu élèves les autres.

— Pour le sept, tu couches le petit doigt sous le pouce à l’extrémité de la paume repliée, et tu relèves l’annulaire.

— Pour le huit et le neuf, c’est en pliant conjointement avec le petit doigt, le premier, puis le second doigt a côté.

— Pour le dix, c’est avec le nœud du pouce ; écoute bien : tu rases sa tête avec l’index ; fais cela.

— Place l’ongle de ton pouce à la base intérieure du doigt du milieu, c’est le vingt. Fais-le.

— Si tu réunis la tête de l’index avec la tête du pouce, tu fais trente.

— Si tu mets le pouce a cheval sur l’index, et si tu l’y maintiens, tu figures le quarante.

— Si tu opères pour cinquante, mets ton pouce sous l’index, prends y garde.

— Mets le pouce sur l’index, écoute bien, comme lorsque tu tiens la flèche, et c’est soixante.

— Pour ton nombre soixante-dix, mets la troisième phalange de ton index sur ton pouce, au dessous du nœud.

— Pour parfaire le quatre-vingts, pose le pouce par dessous l’index, ongle sur ongle.

— Pour le nombre quatre-vingt-dix plie l’index, resserre le plus possible l’espace entre le pouce et lui, et mets ton pouce au dessus comme un serpent.

— Tu désires maintenant indiquer les centaines, eh bien ! pour cela tu figures avec ta main droite les unités que ta gauche a fait connaître ; garde-le dans ta mémoire ; de même les dixaines de ta gauche, exprimées avec ta droite seront les unités de mille.

— Pour dix-mille joins ton pouce avec l’index, dans ta main gauche, ô noble frère, donne leur la forme d’un anneau, et incline leur tête en bas.

Aristide Marre, Manière de compter des anciens avec les doigts des mains, d’après un petit poème inédit arabe de Chems-Eddin El Mossouli et le Tratado de Mathematicas de Juan Perez de Moya imprimé à Alcala de Henares, en 1573. Rome, Octobre 1868.

Bookmark and Share

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos