Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

27 mai 2005

Oui, ce jour viendra.

Classé dans : Littérature — Miklos @ 8:33

Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains, à vous aussi !

Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle serait impossible et qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie.

Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France.

Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées.

Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le vénérable arbitrage d’un grand sénat souverain qui sera à l’Europe ce que le parlement est à l’Angleterre, ce que la diète est à l’Allemagne, ce que l’Assemblée législative est à la France ! (Applau­dis­sements.) Un jour viendra où l’on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd’hui un instrument de torture, en s’étonnant que cela ait pu être ! (Rires et bravos.)

Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe (Applau­dis­sements), placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur, et combinant ensemble, pour en tirer le bien-être de tous, ces deux forces infinies, la fraternité des hommes et la puissance de Dieu ! (Longs applaudissements.)[...]

Dans notre vieille Europe, l’Angleterre a fait le premier pas et, par son exemple séculaire, elle a dit aux peuples : Vous êtes libres. La France a fait le second pas, et elle a dit aux peuples : Vous êtes souverains. Maintenant, faisons le troisième pas, et ensemble, France, Angleterre, Belgique, Allemagne, Italie, Europe, Amérique, disons aux peuples : Vous êtes frères  !

Victor Hugo (1802-1885)
Discours prononcé le 21 août 1849
lors du Congrès de la paix (extrait)

Bookmark and Share

Pas de commentaire »

  1. Si seulement nous n’avions eu que cet enthousiasme flambant pour motif (moteur) de fraternité…

    Commentaire par jonas_de_dieppe — 27 mai 2005 @ 9:22

  2. ah si nous avions écouté Jaurès !…

    Commentaire par chocacao — 27 mai 2005 @ 9:33

  3. Ehehe, d’accord avec les deux commentaires. En outre, je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir davantage frère d’un Polonais que d’un Russe ou d’un Afghan.

    Commentaire par RonanS — 27 mai 2005 @ 12:05

  4. Parce que "sentir" ne veut rien dire, on peut se sentir frère des martiens aussi, tant que cela ne veut pas dire "vivre avec", "faire" ; pas un geste une fois chaque téléthon, mais dans un certain quotidien. Et l’on fait dans des cercles concentriques, la famille, les amis, la cité, le pays, le continent, le monde. http://...

    Commentaire par Miklos — 27 mai 2005 @ 12:33

  5. Créer un marché commun n’est pas pour moi le signe le plus convaincant d’une fraternité entre les peuples, désolé. Je me suis déjà expliqué sur le sujet.

    Commentaire par ronans — 28 mai 2005 @ 15:24

  6. Il est étonnant (mais en fait, probablement non) que tu ne voies dans ce texte (comme dans d’autres) qu’"un marché commun comme signe le plus convainquant…" – et passes sous silence fraternité, arts, génie qu’évoque Hugo. Mais comme tu t’en expliqué ailleurs et moi non, je rajoute ici explicitement (après tout, c’est "mon" journal) : pour moi, il s’agit là d’un projet (en clair, la fondation de Europe) généreux (et des personalités telles que Badinter et Veil sont pour moi des cautions morales vraiment dignes dont je ne retrouve pas l’équivalent dans les adversaires de ce projet).

    Je choisis donc de me prononcer pour ce projet même si le texte actuel n’est pas parfait dans des détails (dont je ne nie pas l’importance, mais elle est limitée par rapport à celle du projet lui-même). Plus encore, l’histoire dans ses fluctuations a démontré qu’aucun papier (accord, pacte, traité, constitution ou autre) n’a prévenu la montée des extrêmes, légalement ou non ; que les meilleurs ont évolué avec le temps. J’en conclus qu’il est illusoire de vouloir chercher un document parfait : il n’existe pas. Et à exiger de le chercher, on fait tout pour ne pas le trouver, finalement.

    Commentaire par miklos — 28 mai 2005 @ 17:18

  7. Magnifique texte, merci.

    Commentaire par furt — 8 juin 2005 @ 14:53

  8. l’humaniste Hugo voit juste et il prone la fraternité des peuples, la coopération, les états unis d’europe pour la création, contre les guerres, pour l’interêt des hommes.
    Rien a voir avec un projet de constitution européene qui contraint à appliquer un systéme économique inhummain : l’ultralibéralisme et la dépendance de toute l’Europe de l’OTAN dont Bush voulait se servir pour attaquer l’Iran. La précédente constitution partisane était celle de l’URSS avec le socialisme que là tu n’aurais évidemment pas hésité à condamner!
    Blog très interessant sinon.

    Commentaire par didier — 2 août 2005 @ 10:35

  9. "Tu n’aurais évidemment pas hésité" – je préfère qu’on me laisse exprimer mes opinions sans le faire en mon nom, comme je laisse les autres le faire. Je ne peux que renvoyer à la citation de Montaigne dans l’entête de mon journal.

    Commentaire par Miklos — 11 août 2005 @ 0:53

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos