Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

10 mars 2008

La critique de la société et la critique littéraire sont rarement compatibles

Classé dans : Littérature, Philosophie, Société — Miklos @ 23:06

Le premier est philosophe, le second lecteur. L’un, ancré dans la réalité, s’y débat ; l’autre, réfugié dans le verbe, s’y complaît. Finkielkraut est un moraliste indigné de ce qu’il voit : il dérange, ce n’est pas de mode ; Steiner un esthète qui jouit de ce qu’il lit : il plaît, c’est dans l’air du temps. L’un critique avec passion la question scolaire qu’il juge essentielle pour élever la culture commune et enseigner à vivre ensemble, l’autre regrette la perte du grand art mnémonique nécessaire à enrichir la culture individuelle et à enseigner la référence vécue par d’autres. L’un est taxé de conservatisme de droite, l’autre est fasciné par une certaine extrême droite. L’un vit, l’autre vit par procuration.

Bookmark and Share

4 commentaires »

  1. Bonjour Miklos,
    Dans la recherche de blog, le hasard est une bonne chose…La découverte du votre ce matin m’a coupé le souffle… Combien d’heures en « écriture » pour assurer cette production intellectuelle foisonnante ?
    Je ne sais pas pourquoi,mais aprés avoir consulté des pages et des pages de votre blog, mes pensées se sont dirigées vers Rabelais, et les pages dithyrambiques de l’éloge de  » Triboulet  » par Pantagruel et Panurge ( Livre XXXVIII, comment Pantagruel et panurge caractérisent Triboulet… )
    Je commence à me faire vieux, et suis un homme du peuple, comme Philippe Clay, mes universités je les ai faites au boulot, en usine, sur des chantiers, puis dans des bureaux, mais cela n’empêche pas de réfléchir et de cultiver l’esprit par tous les moyens possibles. Ce qui m’amène à admirer la capacité de réflexion de certaines personnes, et d’admirer la votre.
    Je trouve votre article sur le philosophe et le lecteur un peu sibyllin, surtout le classement des deux personnages dans « conservatisme de droite » et  » extrême droite »… ? Je n’ai jamais basé ma vie sur une tendance politique quelconque, considérant qu’il y a des gens bien partout, et je considére sincérement que le  » grand art mnémotechnique  » , utilisé par les instituteurs il y a quelques décades était une excellente façon d’acquérir une certaine culture pour les gens du peuple… Je connais des gens de 70 ou 80 ans qui n’ont fait que l’école primaire et qui sont capables de réciter des pages entières de Victor Hugo ou de citer toutes les lignées de rois de France… Aujourd’hui, ça serait plutot le désert culturel dans le peuple: http://vieillegarde.hautetfort.com/archive/2007/12/08/la-republique-des-zombis.html

    Je vais poursuivre la découverte de toutes les pages que vous offrez, et vous en remercie.

    Commentaire par maudub — 12 mars 2008 @ 10:13

  2. Merci pour votre aimable commentaire. Cette note est probablement plus lapidaire que sibylline : contrairement aux autres, je n’y ai pas développé le contexte. Voici en quelques mots de quoi il s’agit : je venais de tomber sur une attaque – encore une – à l’encontre d’Alain Finkielkraut, l’abreuvant de mépris et d’insultes allant jusqu’à lui nier toute connaissance et toute intelligence. Ce qui, évidemment, est un indice imparable que l’auteur de ces propos devait singulièrement en manquer pour recourir à ce genre d’arguments. On peut ne pas être d’accord sur les valeurs et les analyses de F., cela ne veut pas dire qu’il est bête. On peut même se permettre d’être d’accord sur une partie et pas sur une autre (c’est mon cas).

    Quoi qu’il en soit, cette attitude arrogante (je ne suis pas allé vérifier si l’auteur avait des titres, et/ou de la reconnaissance, autre angle de son attaque) m’a rappelé l’admiration inconditionnelle et croissante à l’égard de George Steiner dans ce même genre de cercles. J’avais eu une grande admiration pour ses écrits que j’ai presque tous lus, mais – dans des circonstances que j’ai relatées à plusieurs reprises dans ce blog – je me suis rendu compte qu’il semblait parler d’une posture « hors » de la cité, « hors » du vécu. J’ai cité ailleurs l’hypothèse que soulève Steiner lui-même, si « le culte et la pratique des humanités, la fréquentation du livre à haute dose [ne] sont[ils pas] des facteurs de déshumanisation ».

    C’est ce que je tentais d’exprimer par ces quelques lignes. L’un est critiqué pour son anti-modernisme taxé de conservatisme de droite, l’autre n’est pas questionné son propre anti-modernisme ni sur sa fascination pour certains aspects d’une certaine extrême droite. Pourquoi cette différence de traitement ? Parce qu’ils ne parlent pas de la même chose, même si, d’apparence, ils sont tous deux profondément amoureux d’une certaine culture : pour l’un, la culture est une partie intégrale du vécu en société, pour l’autre la culture semble lui suffire.

    Enfin, je préciserai (pour qui n’aura lu ce que j’écris ici ou là) que j’apprécie certaines des méthodes classiques d’apprentissage et les classiques en général – ce qui ne veut pas dire que je suis un nostalgique des sociétés du passé ni ne rejette en bloc la modernité sans pour autant croire aveuglément en un progrès inéluctable et radieux (cf. par exemple Le corps du texte, voire Livre et liberté). Il est de fait que chaque génération déplore la perte qu’elle constate de la culture ou du savoir de celle qui la suit, mais je dirai pour finir que savoir réciter Hugo n’est pas en soi une preuve de compréhension de la culture (ni, en particulier, du profond humanisme social et laïc d’Hugo) ou de la société ni de la capacité de vivre ensemble et dans le respect, laïcs et non laïcs, ceux de gauche, de droite, du milieu ou de nulle part. Est-il « mieux » de savoir réciter les noms de tous les rois de France, ou de parler une, deux ou trois autres langues étrangères correctement afin de pouvoir communiquer (concept particulièrement décrié sans réflexion) avec d’autres que ceux qui sont le produit de son petit cercle ou de sa caste, sans parler de pouvoir apprécier leur propre culture sans toujours passer par des traductions ? La culture n’est pas un objet figé : elle s’enrichit tout le temps, il ne faut pas l’oublier.

    Commentaire par Miklos — 12 mars 2008 @ 23:50

  3. Cher Miklos,
    je lis ce blog pour la première fois avec un grand intérêt. Je suis à la recherche d’une lecture critique de l’oeuvre de Steiner. J’ai lu un article très intéressant de François Rastier, chercheur au cnrs (son article est sur la toile).Je me nouris de l’oeuvre de Steiner mais je ne suis pas philosophe et j’ai donc du mal à dialoguer avec sa pensée. J’ai remarqué que l’on était pour ou contre Steiner mais rarement entre les deux. La revue de l’herne a édité un numéro très instructif. Le fait que Steiner serait d’extrême droite me dérange à priori… mais j’en ai pas la preuve…

    Commentaire par jan abbie — 25 avril 2008 @ 12:46

  4. Cher Jan,

    Steiner est un personnage complexe. J’en parle ou le cite dans quelques articles ici. J’en étais un admirateur inconditionnel, j’en suis devenu un lecteur critique, lorsque je l’ai entendu, pour la première fois (avant je l’avais lu) dans un entretien (j’en parle ici).

    Je ne peux affirmer qu’il est d’extrême droite, mais sa fascination jouissive (il faut entendre avec quelle délectation il relate ceci, celle de l’enfant pour l’interdit ?) pour certains personnages qui en sont – fascination à cause de leur qualité d’écrivain – me dérange profondément. Il aurait pu se satisfaire d’une fascination pour leur oeuvre, mais non… De ce point de vue, je pense qu’il est surtout un esthète (plutôt qu’un moraliste ou et c’est ainsi que je lis dorénavant ses textes (d’ailleurs, quand on l’entend, et le lis récemment, on voit qu’il semble particulièrement intéressé par sa propre personne et ses plaisirs…).

    Ceci ne diminue en rien sa capacité de lecture critique et analytique, mais c’est une autre catégorie.

    Commentaire par Miklos — 25 avril 2008 @ 19:24

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos