Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

5 octobre 2009

Alla breve. XXI.

Classé dans : Actualité, Alla breve, Musique — Miklos @ 21:49

[148] Le retour du Fantôme de l’Opéra. Qui a lu les merveilleux romans de Gaston Leroux n’a pas oublié l’impressionnante scène du cimetière de Perros-Guirec, éclairé à minuit par la lune d’une « lumière qui ne pèse rien » : au douzième coup de l’heure, l’invisible commence à jouer de la musique. « Et quelle musique ! (…) je ne sus trop que penser de ces sons inoubliables qui, s’ils ne descendaient pas du ciel, laissaient ignorer leur origine sur terre. Il n’y avait point là d’instrument ni de main pour conduire l’archet. Oh ! je me rappelai l’admirable mélodie. C’était la Résurrection de Lazare, que le père Daaé nous jouait dans ses heures de tristesse et de foi (…). L’idée me vint aussi que Daaé avait été enterré avec son violon et, en vérité, je ne sais point jusqu’où, dans cette minute funèbre et rayonnante, au fond de ce petit dérobé cimetière de province, à côté de ces têtes de morts qui nous riaient de toutes leurs mâchoires immobiles, non je ne sais point jusqu’où s’en fut mon imagination, ni où elle s’arrêta. » Le 23 octobre à 20h30, le film éponyme de Rupert Julian (1925) sera projeté sur grand écran au Temple Neuf à Strasbourg avec une improvisation live du compositeur et organiste Thierry Escaich. On espère qu’il égalera au moins la prestation d’Érik pour la plus grande émotion des spectateurs. (Source)

[149] Le musicien sans étiquette. On ne peut pas ne pas aimer l’œuvre de Francis Poulenc, que ce soit pour son Dialogue des Carmélites, La voix humaine (avec la voix si divine de Denise Duval, et dont il existe un film), les mélodies, le Concert champêtre pour clavecin et orchestre… Poulenc avait des goûts assez particuliers. En musique, par exemple, il avouait un penchant pour Boulez, « être si doué et intelligent ». Ses admirateurs seront ravis d’apprendre la sortie du deuxième Cahiers de Francis Poulenc. (Source)

[150] À la découverte de Mendelssohn. Decca vient de publier un CD comprenant quelques œuvres de Mendelssohn, pour certaines connues mais dans leur version originale (la Troisième symphonie « Écossaise », l’ouverture Les Hébrides) ainsi que le Troisième concerto pour piano et orchestre en mi mineur, œuvre inachevée complétée par Marcello Bufalini. Riccardo Chailly dirige le Gewandhaus de Leipzig, et Roberto Prosseda est au piano. En 2006, il avait interprété sur un autre CD au pianoforte des œuvres rares de Mendelssohn pour piano seul. Écoutez-en un extrait. (Source)

[151] Musique française à Venise. Un centre de musique romantique française est inauguré ces jours-ci au Palazzetto Bru Zane, casino construit entre 1695 et 1697 pour la famille Zane et restauré par une fondation financée par Nicole Bru. Son directeur, Olivier Lexa, déclare : « On commence là où le Centre de musique baroque de Versailles s’arrête, et on s’arrête là où l’Ircam commence ». Il comprend une salle de concert de 90 places et d’une petite bibliothèque, et s’évertuera « à valoriser des œuvres méconnues de compositeurs célèbres (Bizet, Gounod, Massenet…) et à réhabiliter des figures rarement jouées (Méhul, Onslow, Alkan, etc.) ». (Source)

[152] Embargo américain sur la musique. Le New York Philharmonic Orchestra a dû annuler ses concerts prévus à Cuba, invoquant les restrictions américaines sur les voyages vers l’île qui affecteraient les mécènes sans lesquels cette tournée ne pourrait être réalisée. (Source)

[153] Michael Galasso (1949-2009). Ce compositeur, violiste et chef d’orchestre est l’auteur des musiques de nombreuses œuvres de Bob WilsonOuverture, The Life and Times of Joseph Stalin, Les Fables de La Fontaine… – mais aussi d’installations (dont la toute première installation sonore dans le musée Guggenheim de New York ou l’EXPO 2002 en Suisse). En 2009, il a été le lauréat du César pour la meilleure musique de film (Séraphine, de Martin Provost). (Source)

[154] Bientôt le 60e anniversaire de la mort de Chopin ? À l’occasion du 200e anniversaire de la naissance du compositeur, Daniel Barenboïm part en tournée avec les deux concertos pour piano. Le Monde, qui rapporte la nouvelle, indique que le compositeur est décédé en 1949 ; un bref calcul indique qu’il avait 140 ans à l’heure de son décès ; dommage qu’il ait laissé, durant une vie si longue, si peu d’œuvres : elles sont tellement belles ! (Source)

Bookmark and Share

Voir aussi les articles (liste générée automatiquement) :

2 commentaires »

  1. [...] un joli sandwich : une œuvre de Thierry Escaich (dont nous venons tout juste de donner des nouvelles) enrobée d’Astor Piazzolla, de Granados, de Poulenc, de Nino Rota… En guise de digestif, un [...]

    Ping par Miklos » Alla breve. XXII. — 6 octobre 2009 @ 22:57

  2. [...] fête ses 25 ans. Il ne s’agit pas du merveilleux roman de Gaston Leroux (dont on avait précédemment parlé) qui, lui, a fêté ses 100 ans il y a deux ans, mais de la comédie musicale d’Andrew Lloyd [...]

    Ping par Miklos » Alla breve. XXXIV. — 16 octobre 2012 @ 1:00

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos