Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

8 novembre 2013

Life in Hell : vignettes

Classé dans : Actualité, Cuisine, Danse, Littérature, Peinture, dessin, Économie — Miklos @ 14:31


La consommation de pommes selon Spirou, ou,
“Ma io non mangerò mai una frutta, che non sia sbucciata.” (Pinocchio)
Cliquer pour agrandir.

«Geppetto, du long discours embrouillé de sa marionnette n’avait retenu que le fait qu’elle mourait de faim et il tira de sa poche trois poires qu’il lui tendit :

–– Ces poires devaient être mon déjeuner mais je te les donne volontiers. Mange-les et fais-en le meilleur profit.

–– Si vous voulez que je les mange, faites-moi donc le plaisir de les éplucher.

–– Les éplucher ? – s’étonna Geppetto – Je ne savais pas, mon garçon, que tu étais si délicat. Tu fais la fine bouche. C’est mal ! Dès le plus jeune âge, en ce bas monde, il faut s’habituer à manger de tout. On ne sait jamais ce qui peut arriver, car tout est possible.

–– Vous parlez d’or – répliqua Pinocchio, – mais moi je ne mangerai jamais un fruit qui n’est pas épluché. Je ne peux pas souffrir les peaux.

Alors le brave Geppetto, sortant un petit couteau et s’armant de patience, pela les trois poires en prenant soin de laisser les épluchures sur un coin de la table. »

Spirou, à l’instar de Pinocchio, ne mange pas de fruits s’ils ne sont pas épluchés. Mais Akbar n’est pas le gentil Geppetto.


Le ptérodactlyle hurlant chantant dans le métro.
Cliquer pour agrandir.

Lors de ses pérégrinations dans la capitale, le ptérodactyle chantant croise un regard éteint qu’il pense être celui d’Akbar. Mais le regard d’Akbar n’est jamais éteint même quand il dort. Ce dernier est donc disposé à fournir l’adresse d’un excellent opticien.


Spirou et la Calligraphe alsacienne apprennent à danser le rock.

Bookmark and Share

3 commentaires »

  1. Une pomme, comme une poire, n’est jamais assez bio ! Et je ne suis pas totalement convaincu de l’ampleur du pouvoir désinfectant du mince jet d’eau qui la rince avant qu’elle soit absorbée… Mais j’avoue ne pas m’être posé la question avant d’avoir dégusté la pâte de coings de ces chers Michel et Jeannine, si attentionnés. Eh oui, chacun avec ses contradictions !

    Commentaire par Spirou — 8 novembre 2013 @ 15:44

  2. Il n’avait point le regard éteint, il n’a simplement pas réagit à mon appel des yeux, mais la ressemblance était frappante !

    Commentaire par Léo (Ptérodactyle) — 8 novembre 2013 @ 16:34

  3. Après enquête auprès des services de la RATP, il est confirmé qu’Abkar ne s’était aucunement trouvé sur la ligne 9 (ni sur aucune autre ligne de métro) ce jour-là. Quant au « regard éteint », c’est l’expression que le groom a rapportée. On espère toutefois que la ressemblance n’a pas frappé trop fort.

    Commentaire par Miklos — 8 novembre 2013 @ 16:51

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos