Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

15 janvier 2010

La bulle

Classé dans : Récits — Miklos @ 8:44

Elle s’était installée sournoisement. Au début, l’homme se demandait s’il devenait myope ou développait une cataracte : à ses yeux autrefois si observateurs, tout devenait un peu plus flou, un peu plus terne, un peu plus plat. Le monde prenait l’apparence d’une vieille photo sépia ternie par le temps et s’effaçant imperceptiblement au fil des années. Les journées ensoleillées de l’été comme celles plus sombres de l’hiver étaient plongées dans une grisaille permanente. Il n’en sentait d’ailleurs plus la chaleur caressante ou le froid mordant.

Mais c’étaient aussi les bruits qui s’estompaient, les sons qui devenaient plus confus. Le mélomane qu’il avait été ne trouvait plus de plaisir à écouter sa vaste collection de disques : toutes les interprétations se valaient maintenant. Il lui arrivait de s’apercevoir que le téléphone avait sonné sans qu’il l’entende, le bip lancinant qui indiquait la présence d’un message parvenant encore à traverser la couche cotonneuse et invisible qui se constituait autour de lui. Quand on s’adressait à lui, les rares fois où il arrivait encore de sortir, il devait demander à son interlocuteur de répéter une fois, deux fois, puis, lassé, faisait semblant d’avoir compris.

Le plus souvent, il restait chez lui, anéanti sous le poids du ballot immatériel et pourtant bien réel qui l’entourait. Il se déplaçait chez lui comme un aveugle sans même tâtonner, du lit ou du fauteuil à la cuisine pour boire ou pour manger le repas sans goût que sa femme de ménage lui préparait depuis toujours, puis retournait se rasseoir ou se coucher. Il vivait ainsi dans un présent permanent, insensible à tout sauf à quelques nécessités vitales que son corps arrivait à exprimer quasi mécaniquement.

Maintenant, il apercevait les contours de cette géode nébuleuse et translucide à la forme parfaitement sphérique qui l’entourait dorénavant. Il l’examinait avec attention, comme, enfant, il aimait contempler les nuages jusqu’à ce qu’il y aperçoive des cavaleries fantastiques qui traversaient le ciel tout en se transformant en de longues chevelures dorées par le soleil, puis se dissipaient dans l’azur sans laisser de trace, à peine quelques moutons que le vent finissait par balayer. Au fur et à mesure, il arrivait à distinguer sur sa bulle des formes, puis des silhouettes, à entendre un lointain murmure de voix.

Un jour, il se rendit compte que c’étaient des épisodes de sa vie qui défilaient devant ses yeux, de sa plus tendre enfance à sa maturité mais sans ordre apparent. Il s’agissait surtout de ceux qui lui avaient laissé un souvenir cuisant : fêlures, rejets, échecs, chagrins, deuils. En souffrait-il ? Pas vraiment, il ressentait une sorte de regret sourd et indéfini, tandis que ce film repassait inlassablement comme pour essayer de lui faire comprendre quelque chose.

Ses amis – il en avait peu – n’avaient pas remarqué son retrait graduel, ou s’ils s’en étaient rendu compte, avaient tenté de l’appeler une ou deux fois sans succès, et, pris par leurs occupations, n’avaient plus insisté. Sauf une amie. Ils se parlaient régulièrement, se voyaient un peu moins souvent. Jusqu’à ce qu’elle constate sa disparition progressive.

Un jour, une forme se dessina sur l’écran qui entourait l’homme. Elle était apparue au loin derrière les quelques personnages de la scène qui se déroulait devant ses yeux. Elle s’en rapprochait et il reconnut son amie. Elle traversa le groupe en grandissant, puis, à sa stupéfaction, se détacha de la surface de la bulle. Elle se pencha vers lui et le prit dans ses bras. À cet instant, la bulle explosa silencieusement puis disparut.

Bookmark and Share

Voir aussi les articles (liste générée automatiquement) :

Un commentaire »

  1. joli…encore !

    Commentaire par betale — 15 janvier 2010 @ 9:40

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos