Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

4 septembre 2020

La valeur n’attend pas le nombre des années, mais quel est ce nombre exact ?

Classé dans : Musique, Médias — Miklos @ 11:43

Anatole Fistoulari

Lorsqu’on consulte dans la Wikipedia les biographies parallèles du grand chef d’orchestre Anatole Fistoulari (1907-1995), on remarque ceci :

  • (Français) Instruit par son père, Anatole dirige pour la première fois un orchestre à seulement huit ans, où il interprète une œuvre complexe de mémoire : la Sixième symphonie, Pathétique, de Tchaïkovski à l’opéra de Kiev.

  • (English) Anatole conducted for the first time, at the age of seven, Tchaikovsky’s 6th Symphony, the Pathetique, at a charity concert at the Opera House in Kiev.

  • (Español) Anatole dirigió por primera vez una orquesta con sólo siete años, cuando interpretó una obra tan compleja como la Sinfonía nº 6, Patética, de Chaikovski.

  • (Català) Als set anys dirigí de memòria la Simfonia núm. 6 (Txaikovski), a l’Òpera de Kíev

  • (Deustch) […] gab selbst sein Orchesterdebüt mit dem Alter von sieben Jahren mit Tschaikowskis Pathetique an.

On n’a pas besoin d’être polyglotte pour constater la différence. Les deux premières versions sont les seules à citer des sources pour cette information :

  • en français, le Dictionnaire des interprètes et de l’interprétation musicale depuis 1900 d’Alain Pâris, p. 281 ; on en a consulté une édition plus récente, Le Nouveau dictionnaire des inter­prètes, et l’on peut y lire : « à huit ans, il dirige la Symphonie pathétique de Tchaïkovski » ;

  • en anglais, deux articles publiés suite au décès de Fistoulari – l‘un du New York Times du 25 août 1995 qui écrit « Anatole Fistoulari, who made his debut as an orchestra conductor at age 7 […] in his native Kiev, Ukraine, conducting a performance of Tchaikovsky’s « Pathetique » Symphony. », un autre de l’Independent daté du 22 août 1995 qui débute par ces mots : « At the age of seven Anatole Fistoulari conducted Tchaikovsky’s Pathetique Symphony in his home city, Kiev ».

En effectuant une recherche complémentaire, on trouve un article de Beaux arts du 25 mars 1938 (p. 5), signé Claude Chamfray, intitulé « Quelques instants avec Fistoulari » et qui débute ainsi :

Les petits prodiges compositeurs ou instrumentistes ne sont pas rares. chaque Conservatoire en a compté sur ses listes d’élèves. Mais il est exceptionnel qu’un enfant ait la vocation de chef d’orchestre. Ce fut pourtant le cas d’Anatole Fistoulari qui. à l’âge de sept ans, prenait la baguette de chef pour conduire, à Kiev, sa ville natale, la Sixième Symphonie de Tchaïkowski. Ceci se passait en 1908.

— Ce désir s’imposa à moi. me confiait l’autre jour Fistoulari. Enfant, je préférais l’opéra aux jeux de mon âge. Un jour, j’affirmais à mon père ma volonté de diriger la Sixième Symphonie de Tchaikowski entendue par hasard, et qui m’avait laissé une impression violente.

« Bien entendu, mon père me conseilla de faire quelques années de piano ! Mais je ne pouvais attendre, et mon désir se réalisa.

— Quel souvenir avez-vous gardé de ce premier contact avec l’orchestre et le public ?

— Une satisfaction immense et purement musicale. Je n’avais pas le trac. Un peu de nervosité seulement, avant d’entrer dans la salle.

Mais est-ce une source tout à fait fiable ? Le premier paragraphe précise que ce fameux concert avait eu lieu en 1908. Or Fistoulari étant né en 1907 (au moins, toutes les sources, articles de presse y compris, s’accordent là-dessus), il aurait eu un an, lors de ses débuts… À cet âge-là, les humains normalement constitués commencent surtout leurs activités musicales dans le bel canto plutôt que dans la direction d’un orchestre (même si leurs cris et chuchotements sont destinés à faire marcher leurs parents à la baguette)…

Quant à quelques autres sources, principalement « papier » (livres, journaux, périodiques), qu’on a trouvées, voici ce qu’on y lit :

  • Encyclopédie Larousse en ligne (extrait de l’ouvrage Larousse Dictionnaire de la musique) : « Il [...] fit une carrière d’enfant prodige, débutant à l’âge de sept ans à l’Opéra de Kiev en dirigeant la 6e Symphonie de Tchaïkovski.

  • Le Oxford Dictionary of Music (2013) écrit à propos de Fistoulari (p. 295) : « Cond. Tchaikovsky’s 6th Sym. in Kiev at age of 7. » Succinct, mais clair.

  • Le International Who’s Who in Music and Musicians’ Directory (1994) : « Debut : First Symphony concert, Kiev 1914 » (donc avant ses huit ans).

  • Le Merit Students Encyclopedia (1973) ; « A child prodigy, Fistoulari conducted his first symphonic concert in Kiev at the age of eight. »

  • The Gramophone vol. 73, 1995 : « at the age of seven, gained a reputation as a child prodigy when he directed, from memory, a performance of Tchaikovsky’s Pathétiquefle nouv Symphony. »

  • Compositeurs et interprètes russes : du XVIIe à nos jours d’Ararat Dani­elian (2007), p. 131 : « …et voit s’ouvrir devant lui une carrière d’enfant prodige : à 8 ans, il dirige la Symphonie pathétique de Tchaï­kovski. »

  • Heard Melodies are Sweet: A History of the London Philharmonic Orchestra d’Edmund Pirouet (1998), p. 57 : « Born in Kiev in 1907 , he reputedly conducted Tchaikovsky ’s Pathétique Symphony at the tender age of seven ».

  • Le site du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou écrit ceci : « Григорий Фистулари был директором филармонического училища в Петрограде, он направил сына на поприще дирижирования, и под его руководством Анатоль уже в семь лет дебютировал за дирижерским пультом. »

Pour clore sans pouvoir conclure (il faudrait sans doute consulter la presse russe de ces années-là), on remarquera que le style des pages Wikipedia est parfois sujet à caution (tout autant que les informations elles-mêmes) ; on citera pour exemple la page anglaise consacrée à Fistoulari, où il est écrit : « His repertoire widened to include items like his father-in-law’s Fourth Symphony in his busy concert schedule. » alors que l’identité de ce mystérieux beau-père ne se révèle que si l’on clique sur le lien fourni avec le titre de l’œuvre, ou, cinq paragraphes plus bas, où il est mentionné qu’il avait épousé Anna Mahler, fille de Gustav Mahler, en 1943…

Bookmark and Share

Voir aussi les articles (liste générée automatiquement) :

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos