Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

10 mai 2022

Attention aux invités qui s’incrustent… !

Classé dans : Langue, Sciences, techniques — Miklos @ 13:46

Cliquer pour agrandir.

Étant par hasard tombé sur la citation « Un invité est comme un poisson : au bout de trois jours, il commence à sentir mauvais. Â» j’en ai cherché l’origine.

Le Parisien le définit carrément à un « proverbe juif sur poisson Â», alors que Dicocitations en fait un proverbe arabe.

Le site Brainy Quote (l’adjective ne décrivant pas forcément ceux qui y mettent du contenu) l’attribue à Benjamin Franklin (pas moins!), en anglais évidemment : “Guests, like fish, begin to smell after three days.” Une version plus familiale est fournie par le Webster’s Nith New Collegiate Dictionary (1984) à l’article “FISH” : “Visiting relatives are like dead fish. After three days, they begin to smell.”

Mais quand on remonte en arrière dans le temps, cela se corse (aucun rapport avec l’île éponyme, du moins pour l’origine). Anthony Vieyra, dans son ouvrage A New Portuguese Grammar, Londres, 1800, le cite en tant que proverbe portugais : “O hospede e o peixe aos tres dias fede.”, qu’il traduit ainsi : “Fresh fish, and new-come guests, smell when they are three days old.”

Quelques années plus tôt, en 1789, Jean-Charles François Tuet (1742-1797) écrit, dans ses Matinées sénonoises ou Proverbes françois, suivis de leur origine ; de leur rapport avec ceux des langues anciennes & modernes ; de l’emploi qu’on en a fait en poésie & en prose ; de quelques traits d’histoire, mots saillans, & usages anciens dont on recherche aussi l’origine, &c. &c., ceci : « L’hoste & le poisson, passé trois jours, puent, dit le proverbe Espagnol. Â»

À l’inverse, John Ray, dans son ouvrage A Collection of English Proverbs Digested Into a Convenient Method for the Speedy Finding Anyone Upon Occasion; with Short Annotations. Whereunto are Added Local Proverbs with Their Explications, Old Proverbial Rhythmes, Less Known Or Exotic Proverbial Sentences, and Scottish Proverbs, publié en 1670, en donne une version accompagnée de sa source en français : “Fresh fish and new come guests smell, by that they are three days old. L’hoste & le poisson passé trois jours puent.”

Le tome III du Littré de 1873-1874 renvoie encore plus loin dans le passé, au Dictionarie of the French and English Tongues de Randle Cotgrave, publié en 1611, où l’on trouve : “L’hoste, & le poisson passé trois iours puent : Pro. A guest, and fish at three dayes end grow mustie.”, ce qui semblerait confirmer qu’il s’agit bien d’un proverbe français.

Pour conclure, s’il faut remonter au déluge (c’est à partir de ce moment-là qu’on peut parler de poissons), c’est sans doute bien, à l’origine des origines, un proverbe juif (même s’il n’apparaît pas dans les versions canoniques de l’Ancien Testament). Et quand à sa version française, vu l’ambiguïté de sens du mot hôte, on peut se demander qui des deux, celui qui reçoit ou celui qui est reçu, se mettra à puer.

___________________
Voir aussi les articles (liste générée automatiquement) :

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos