Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

5 mars 2004

Embargo americain sur le savoir

Classé dans : Livre, Politique, Sciences, techniques — Miklos @ 17:10

Le journal Le Monde (et d’autres avant, en anglais) reporte l’injonction du ministère des finances américain aux éditeurs selon laquelle « toute édition de contenus provenant des pays sous embargo américain (Soudan, Libye, Iran, Cuba, Corée du Nord) devait être soumise à une autorisation préalable de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC), la division chargée de veiller à la stricte application des sanctions commerciales. »

Si certains éditeurs – L’American Institute of Physics, l’American Physical Society et l’American Association for the Advancement of Science (AAAS) qui édite la revue Science – refusent de s’y plier, en invoquant le premier amendement de la constitution américaine, d’autres, notamment l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), société savante importante, ont accepté ces directives. Celles-ci s’inscrivent dans la lignée de la politicisation à outrance de la recherche par l’administration actuelle aux Etats Unis, et notamment depuis le 11/9/2001.

Cette politique ne touche donc pas que les chercheurs américaine – la communauté de chercheurs étant, par sa nature, internationale –, mais nous tous directement, et non pas uniquement par sympathie avec nos collègues d’outre-Atlantique. Quelles limites à ce type de déchaînement sécuritaire ? Nos collègues dans les bibliothèques américaines devront-ils retirer de leurs fonds les ouvrages soumis à cet embargo ? Les sociétés savantes internationales ayant une branche aux US ne pourront-elles plus organiser des conférences dans ces pays (j’ai en mémoire la conférence internationale sur l’informatique musicale, qui s’est tenue à La Havane… en septembre 2001, justement – quel danger pour l’économie américaine.. !) ? Pourrons-nous continuer à diffuser aux US des actes de conférence – édités en France, par exemple – mais contenant des contributions de « pays sous embargo », ou faudra-t-il en retirer les pages auparavant, en effacer les mentions dans les index. En bref, revient-on à l’état de siège permanent décrit par George Orwell dans son roman 1984 ?

[Publié à l’origine dans Biblio-FR]

Bookmark and Share

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos