Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

15 février 2006

Lire, ou feuilleter puis effeuiller

Classé dans : Littérature, Société — Miklos @ 8:23

Le développement du numérique n’est pas sans inquiéter, au premier chef, les bibliothèques, ce qui se reflète dans leur recherche accrue de nouveaux moyens pour refidéliser leur lectorat. Ceux-ci tournent aujourd’hui autour de la reconstruction du lien social, mis à mal par la course effrénée pour la survie dans un monde qui tourne de plus en plus vite et ne laisse plus de temps ni de disponibilité pour lire, qui enferme les uns dans un individualisme exacerbé et en laisse d’autres au bord de la route. L’école en subit aussi les contrecoups, et ses élèves, sans être techniquement analphabètes, n’ont pas forcément l’envie ou la capacité de lire. C’est ainsi que dans les projets architecturaux des nouvelles médiathèques on peut voir un accroissement des espaces destinés à des activités sociales qui n’ont plus forcément un lien direct à la lecture.

Quant à la Belgique, elle a trouvé une façon originale pour attirer et stimuler le public des bibliothèques : le bib-dating, ou speed dating littéraire, testé il y a trois ans par deux bibliothécaires, Eric Van der Straeten et Danny Theuwis : ils avaient réuni une quinzaine de jeunes lecteurs âgés de 18 à 35 ans autour de livres… et de tables décorées de fleurs et de bougies, les accueillant avec un verre de vin. Ce fut un succès. Depuis, il ont formé plus de 300 bibliothécaires à ce concept lors de sessions organisées à la Permeke bibliotheek d’Anvers. Dans ce type de rencontres, les participants ont dix minutes pour se présenter aux autres membres du groupe en discutant d’une question précise – par exemple, quel était votre livre d’enfance favori ? Puis, ils discutent en un bref tête-à-tête de trois livres de leur choix ou d’extraits qu’on leur avait demandé d’amener, et passent à un nouvel interlocuteur et à de nouveaux livres. Et ainsi de suite. À la fin de la session, on demande aux participants d’écrire une petite note qui est placée dans le livre de la personne qu’ils souhaiteraient revoir. Est-ce la renaissance des grands couples littéraires tels que George Sand-Musset, Sartre-Beauvoir, Aragon-Elsa Triolet (même s’ils ne se sont pas rencontrés ainsi – mais il faut vivre avec son temps), et auxquels on souhaite une fin moins tragique que celle d’Héloïse et Abélard ?

___________________
Voir aussi les articles (liste générée automatiquement) :

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos