Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

7 décembre 2011

La disparition de l’ordinateur, ou, nous sommes tous des cyborgs

Classé dans : Actualité, Cinéma, vidéo, Musique, Sciences, techniques — Miklos @ 3:17

Mon père m’a donné un mari,
Mon Dieu ! quel homme, quel petit homme !
Mon père m’a donné un mari,
Mon Dieu ! quel homme, qu’il est petit !
Chanson traditionnelle

On vient d’annoncer les premiers pas vers la lentille de contact capable d’afficher des informations en provenance d’un ordinateur. Si les chercheurs – puis les industriels – arrivent à perfectionner ce dispositif encore rudimentaire et à le banaliser, se dirige-t-on vers l’écran informatique idéal ?

Invisible pour tout autre que son détenteur, ce qui ravirait les surfeurs sur des sites olé-olé aux heures de bureau dans un open space ou tous ceux qui veulent consulter leur courriel en pleine réunion. Équipé, tel les smart phones de capteurs, la réalité augmentée deviendrait encore plus réelle, plus besoin de jeter un œil sur le GPS et l’autre sur la route, les directions s’affichent clairement sur le chemin, par exemple par l’intermédiaire d’une hôtesse de synthèse aux formes avantageuses genre Miss France représentée en stéréoscopie, campée au prochain carrefour, et indiquant d’un geste lascif la direction à prendre.

Quant au son, il suffira de s’équiper des nouveaux écouteurs stéréo­phoniques, invisibles à l’instar des actuelles prothèses auditives intra auriculaires, et voilà qu’on pourra écouter ses playlists favorites ou visionner un film coquin sans même que le collègue s’en rende compte.

Mais le clavier, dites-vous ? Eh bien, il y a bientôt deux ans, d’autres chercheurs ont démontré la possibilité de transformer sa peau en clavier. Rien n’empêche plus de chatter en ligne en ayant l’air de tapoter distraitement sur son bras, le regard apparemment perdu dans le vide en train de zyeutter ce qui défile ou se dessine à l’écran invisible.

Il ne reste plus qu’à trouver comment parler sans qu’un son ne sorte de la bouche si ce n’est pour aller dans un microphone, lui aussi invisible, pour pouvoir enfin skyper ni vu ni entendu par son voisin. Mais pas d’inquiétude : son invention ne saurait se faire attendre.

Et l’ordinateur lui-même ? Sa miniaturisation permettra de le dissimuler sous un diamant incrusté sur la narine ou sur une dent, selon les goûts. Qu’on se rassure : avec le cloud, il n’est pas nécessaire de trouver où se faire greffer un disque dur.

Qui perdra, dans l’affaire ? les réalisateurs, qui ne pourront plus produire des films avec des personnages équipés de casques hyper-sophistiqués genre Terminator : tout ça ne sera plus bientôt qu’un équipement pour has been, tels ces chevaliers du Moyen-Âge bardés de cuirasses qui les empêchaient de bouger (et en plus attiraient la foudre), ou sujet pour poésies romantiques. De quoi nous faire rêver avec nostalgie au bon vieux temps des ordinateurs du passé, ceux qu’on ne pouvait perdre dans son grand lit.

Cyborg.

Bookmark and Share

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos