Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

27 janvier 2013

La paille et la poutre, ou, modeste proposition pour les opposés au mariage pour tous

Classé dans : Actualité, Société — Miklos @ 15:48

“No member of the Roman Catholic hierarchy fought longer and more energetically than Cardinal Roger Mahony of Los Angeles to conceal the decades-long scandal involving the rape and intimidation of children by rogue priests. For years, the cardinal withheld seamy church records from parents, victims and the public, brandishing endless litigation and fatuous claims of confidentiality.” (Source : New York Times, 28/1/2013.)On n’évoquera pas ici – horresco refe­rens – les dangers fantas­ma­tiques du mariage pour tous qu’un dignitaire de l’Église – le cardinal Barbarin – a sorti des convolutions de son esprit (« Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera. »), si ce n’est pour affirmer que la polygamie et l’inceste ne sont pas l’apanage de « ceux-là » en rappelant par exemple que le pape et saint Grégoire était né de relations inces­tu­euses entre un frère et une sœur (ce qui n’aurait pu arriver si cette relation avait eu lieu entre deux hommes, nul doute que ç’aurait été une perte pour l’Église) et s’était marié avec sa mère (qui était donc aussi la sœur de son père, vous suivez ?). On ne manquera aussi de remarquer qu’un autre prince de l’Église s’était battu pendant des années pour protéger les prêtres pédophiles de sa circonscription (cf. encadré).

On parlera du danger qu’ils évoquent pour les enfants, nés de père et de mère (malgré les progrès techniques, on ne connaît pas encore d’autre méthode pour ce faire depuis l’immaculée conception) et qui pourraient se retrouver privés du milieu papa-maman au cours de leur enfance et leur adolescence (ce qui, forcément, les homo­se­xua­liserait, car, comme on le sait, aucun enfant qui a grandi dans un couple normal ne devient homo). Cette crainte devrait amener ces personnes concernées par le bien de tous non pas à s’opposer au mariage pour tous mais à prôner les mesures conservatrices suivantes, destinées spécifiquement à protéger l’enfance :

1. Interdire la séparation de corps et a fortiori le divorce civil (l’Église l’interdit mais l’autorise parfois, curieux, hein ?). Comme ça, papa-maman continueront à s’occuper de leurs enfants à deux quel que soit la situation du couple. Leurs rejetons auront ainsi devant leurs naïfs yeux l’exemple du couple soudé donc idéal, quelle que soit la situation du couple et quels que soient les traitements – bons, évidemment – qu’ils feront subir à leurs enfants.

2. Dans le cas où l’un des deux parents décède, obliger l’autre à se remarier avec une personne du sexe opposée dans un délai inférieur à trois mois, sous peine de se voir ses enfants retirés et placés dans une famille d’accueil (composée de papa-maman et éventuellement de rejetons, donc pas de Joséphine Baker ou choses de ce genre).

3. Fermer sine die les orphelinats gérés par des religieux ou religieuses d’un seul sexe et placer les enfants dans des familles d’accueil (cf. §2 ci-dessus).

4. Imposer la parité homme-femme dans les monastères, mettre fin au célibat des prêtres et leur imposer le mariage avec la prise de vœux (quelle belle manifestation du mariage pour tous !) : nul doute que la suppression de ces milieux homogènes (= géniteurs d’homosexualité) et de pédophilie seront bien plus efficaces que l’interdiction du mariage à ceux qui souhaiteraient le faire par amour.

Bookmark and Share

2 commentaires »

  1. [...] doute qu’ils se soient mises à sonner le glas à l’instigation du Primat des Gaules (ce qui ne manquera de résonner dans tout Paris) à la nouvelle que « L’Assemblée [...]

    Ping par Miklos » Gaudeamus igitur — 2 février 2013 @ 14:31

  2. [...] j’avais lu ses entretiens avec le cardinal Barbarin – a posteriori, j’aurais dû me méfier, qui se ressemble s’assemble –, j’avais écouté attentivement certains de ses sermons au pupitre de la grande synagogue de [...]

    Ping par Miklos » Mon père, lui, ne m’a jamais fait la morale — 11 avril 2013 @ 15:14

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos