Miklos
« Je donne mon avis non comme bon mais comme mien. » — Michel de Montaigne

This blog is © Miklos. Do not copy, download or mirror the site or portions thereof, or else your ISP will be blocked. 

7 octobre 2010

Life in Hell: Opération Libération, une nouvelle et prestigieuse aventure de superakbar

Classé dans : Actualité, Médias — Miklos @ 1:49

Akbar aime Libé. Mais quand Libé prend Akbar pour un gogo, Akbar déteste Libé.

Le temps passe. Akbar oublie ses griefs et décide de se pacser avec Libé : il s’y abonne fin juillet, mais dès début août, les ennuis de couple commencent. Akbar décide que ce sera Libération conditionnel et le met en demeure de tenir ses engagements : Akbar tient bien le sien de fournir mensuellement les émoluments du couple.

Fin août, Libé disparaît sans prévenir.

Le 1er septembre, Akbar écrit à Libé pour lui demander des explications. Deux jours plus tard, il reçoit la réponse suivante : « Suite à une erreur infor­matique votre abonnement a été interrompu. Veuillez nous en excuser. Souhaitez vous la remise en service ? Bien à vous, bonnes vacances. » Akbar ne sait s’il faut interpréter le bonnes vacances envoyé à la rentrée comme une pique légèrement ironique, mais il sait qu’il rêve de revoir Libé livré au lever chaque matin. Il le lui dit le jour-même, toute honte bue.

Libé ne revient pas.

Le 10 septembre, Akbar lui réécrit, et demande combien de temps faut-il pour le voir revenir.

Libé ne répond pas.

Quelques jours plus tard, Akbar prend sa plus belle plume et écrit au papa de Libé, Laurent Joffrin, le suppliant de faire revenir Libé au domicile conjugal.

Laurent ne répond pas.

Le 1er octobre, lassé de recevoir quotidiennement des rafales de courriels infor­ma­tionnels de Libé, il compose une lettre aux termes bien choisis qu’il envoie au service informatique de Libé leur enjoignant de cesser de le harceler ainsi, les bonnes vacances étant passées depuis longtemps. Un des employés de maison de Libé lui répond le matin-même et demande si Akbar veut vraiment que toute trace du mariage soit supprimée des tablettes de Libé. Akbar répond aussitôt par l’affirmative en expliquant en long, en large et en détail les raisons de ce divorce dé-fi-ni-tif.

L’après-midi, Akbar reçoit en moins d’une heure trois lettres de trois services différents : la première lui indique que les traces électroniques – qu’Akbar avait demandé d’effacer le matin-même – viennent d’être réactivées (curieux, elles n’étaient pas désactivées, justement), la suivante l’informe que ces mêmes traces viennent d’être désactivées, et la troisième…

…et la troisième lettre – comme c’est bizarre, comme c’est curieux et quelle coïncidence ! – est la réponse à son courrier du premier septembre (dans lequel il exprimait le souhait de voir le rétablissement de son abonnement interrompu pour « erreur informatique ») :

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour le retard pris dans la réponse à votre mail. Mais, nous avons dû faire face à une affluence de mails auxquels nous répondons au fur et à mesure.

Votre abonnement redémarre le 06/10. Veuillez nous excuser pour ce retard.

Pour nous faire pardonner de ce temps d’attente, nous vous envoyons un cadeau.

Akbar se dit in petto que l’avalanche de mails que ce malheureux service avoue avoir reçue devait avoir l’ampleur d’un tsunami (Libé a-t-il tellement d’autres amants dépités ?) pour avoir causé un « retard » d’un mois dans l’écriture d’une réponse, excuse d’ailleurs qu’Akbar reconnaît bien là : presque tous les courriers précédents de Libé l’invoquaient…

Va-t-il, comme Liz Taylor et Richard Burton, donner une seconde chance à leur couple ? Omnia vincit amor : il est donc très tenté de le faire, et pas uniquement à cause du cadeau annoncé, mais s’étonne tout de même que ce retour de l’être aimé doive prendre plus d’un mois, que fait-il donc entre temps ? Akbar, lui, n’a pas été infidèle à son souvenir.

Et nos cedamus amori : le 6 octobre, Libé revient enfin, avec, comme cadeau de réconciliation, trois albums des aventures de superdupont, par Lob, Gotlib et Alexis. Akbar espère que ce Fluide Glacial réchauffera leur couple. Il lui ouvre tout grand les bras en l’effeuillant avidement, tout en lui glissant tout de même à l’oreille avec toute la délicatesse dont il est capable que Libé ferait bien de mettre de l’ordre dans son bordel.

Jeff et Akbar sont les personnages d’une série de bandes dessinées de Matt Groening, qui est aussi le père de la fameuse – et infâme – famille Simpson.

Bookmark and Share

Un commentaire »

  1. [...] parcourt la rubrique Horoscope de Figaro Madame. Ce n’est pas qu’Akbar aurait viré sa cuti malgré ses nombreux déboires et contrairement à une certaine dame qui affirme maintenant [...]

    Ping par Miklos » Life in Hell: no future? — 1 février 2011 @ 9:37

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

The Blog of Miklos • Le blog de Miklos